Le Service Pièces de Rechange HMF a dû rapidement s’adapter aux nouvelles conditions de travail lorsque la pandémie de Corona a frappé.

Voyez le point de vue de Henrik Skriver sur le travail en situation de Corona dans cet article.

 
Le 4 avril 2020
 

La période de confinement au Danemark a maintenant duré presque un mois, et les employés font petit à petit leur retour dans les entreprises danoises. C’est aussi le cas d’Henrik Skriver Poulsen du service Pièces de Rechange HMF qui durant ce mois a porté assistance aux clients pour livrer leurs pièces de rechange et répondre à leurs questions depuis son salon - et ce ne sont pas les questions qui manquent ces temps-ci !

On tourne toujours à plein régime

Le Service Pièces de Rechange HMF se charge de conseiller, de recevoir et de traiter les commandes de pièces de rechange, sans oublier de répondre aux questions des clients concernant leurs grues. Mais ces temps-ci, le mode opératoire est légèrement différent pour les collaborateurs du service Pièces de Rechange.

« Nous avons toujours de nombreuses commandes.  De plus, nous recevons beaucoup plus d’e-mails car il y a beaucoup de colis retardés ou perdus. Normalement, nous garantissons une livraison avant midi dans toute l’Europe. Mais certains pays sont si durement touchés que le transport et la livraison des marchandises ne sont pris en charge que s’il s’agit de matériel sanitaire. C’est ce que ressentent nos clients. Heureusement, la plupart comprennent les retards actuels. », raconte Henrik.

Cela n’a pas posé de problème de répondre aux questions par téléphone et par e-mail de la maison, mais toutes les tâches ne sont pas faisables en télétravail.

« Nous sommes obligés d’être à l’usine pour saisir les commandes, imprimer les étiquettes que les employés de l'entrepôt doivent coller sur les colis, et pour s’assurer que les différents transporteurs viennent enlever les colis au bon moment. De plus, nous sommes souvent en dialogue constant avec nos collègues de l’entrepôt s’ils ont des questions concernant la commande qu’ils viennent de rassembler. »

Les collaborateurs du service Pièces de Rechange ont solutionné ce problème en faisant en sorte de se relayer pour ne pas être trop nombreux au bureau et de se répartir dans les bureaux laissés vides par le télétravail. Le service, tout comme le reste des collaborateurs de HMF, est désormais en train de revenir au bureau peu à peu - tout en respectant les règles de distanciation.

La priorité numéro un : permettre aux clients de maintenir leur activité

La crise du Corona a eu d’autres conséquences sur les tâches de travail d’Henrik.

« J'ai l’habitude de rendre visite à nos partenaires pour les aider à trouver les pièces de rechange dont ils ont besoin pour remplir les besoins de leurs clients. Nous travaillons par exemple sur des propositions d’achat de pièces pour les différents ateliers et étudions quelles grues sont les plus populaires sur une zone géographique donnée », explique Henrik avant d’ajouter : « ...mais c’est en stand-by pour le moment ».

Normalement, Henrik et ses collègues se chargent de faire des offres aux clients, mais actuellement ils font en sorte de s’assurer qu’un maximum de propriétaires de véhicules peuvent reprendre le travail au plus vite en cas de panne.

« Il s’agit d’envoyer les pièces aux clients de manière à ce qu’ils soient immobilisés le moins longtemps possible. Ensuite, nous nous efforçons de répondre aux questions de nos clients », affirme Henrik et continue :

« On envoie toujours jusqu’à 100 colis par jour de manière à ce que les propriétaires de véhicules puissent continuer à faire tourner les roues la société. »

Même si Henrik trouve que ça va bien au vu de la situation actuelle, il se réjouit que la page Corona soit tournée pour de nouveau pouvoir entretenir une relation personnalisée avec ses clients et se trouver un peu plus près de ses collègues.

« J’ai hâte de retrouver notre quotidien - même si on ne sait pas de quoi notre quotidien sera fait après le Corona... C’est bien de pouvoir télétravailler, mais je n’aimerais pas devoir le faire tout le temps. La relation sociale avec les collègues me manque.